Des ouvriers manifestent chez Labine

LeDroit_LOGOsDes ouvriers manifestent chez Labine
Le Droit – Mardi 14 décembre 1993
Jules Richer,

Une centaine d’ouvriers de la construction ont manifesté, hier après-midi, devant la demeure du maire de Gatineau, Robert Labine.
Tout en scandant des slogans comme «Labine = le pouvoir aux riches», «Labine, la loi 142 on n’en veut pas» et «Labine, le parrain», les travailleurs, des syndiqués de la CSN et de la FTQ, ont défilé pacifiquement devant la maison de la rue Hillcrest.
Ils ont pris M. Labine pour cible parce que celui-ci se serait montré favorable au travail au noir.

«M. Labine a endossé les positions de l’ADAT (Association pour le droit au travail), lors d’une séance du conseil municipal», a expliqué Léopold Marion, président régional de la CSN-Construction.
De plus, M. Marion a rappelé que le maire Labine avait pris part au Sommet de la construction, en novembre, à titre de représentant de la l’APCHQ, une association de constructeurs qui appuie le projet de loi 142. Ce projet prévoit notamment la déréglementation du secteur résidentiel.
«En plus d’être maire, c’est aussi un entrepreneur et un promoteur qui appuie la loi 142», a dit M. Marion.

Il faut ajouter que cette manifestation coïncidait avec l’adoption, hier, d’une loi matraque par l’Assemblée nationale qui prévoit de lourdes amendes pour les ouvriers et les syndicats qui feront la grève.Le maire Labine ne se trouvait pas en ville, hier: il était encore en Floride où il s’afférait à mettre la dernière main au budget de la ville.
Après avoir défilé pendant une demie heure, le groupe de syndiqués s’est ensuite rendu quelques rues plus loin, devant une maison construite par l’ADAT, dont la vente devrait servir à financer les activités de l’association. Encore là, pas de casse: la police de Gatineau, qui avait dépêché quatre voitures, et le service d’ordre des manifestants veillaient.

M. Marion a expliqué qu’il n’était pas question de recourir à la violence et que son syndicat et la FTQ avaient pris tous les moyens pour l’éviter.Il a reconnu que les images de violence que la télévision avait diffusées au début des moyens de pression des travailleurs de la construction n’avaient pas aidé leur cause.
Par ailleurs, question grève, il faut rappeler que l’Outaouais a fait bande à part jusqu’à maintenant. Contrairement au Saguenay-Lac-Saint-Jean et à Montréal, les ouvriers de la région n’ont pas suivi le mot d’ordre et les chantiers ont poursuivi leurs activités comme à l’accoutumée.

ILLUSTRATION

Photographe: Lafleur, Michel

Une centaine d’ouvriers de la construction ont pris le maire de Gatineau et entrepreneur, Robert Labine, comme cible de leur manifestation, hier, parce que celui-ci se serait déjà montré favorable au travail au noir.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :