Les ouvriers retournent aux chantiers

LeDroit_LOGOs

Les ouvriers retournent aux chantiers
Le Droit – Mercredi 5 janvier 1994
France Pilon

Même s’ils ne digèrent pas la loi 142, les travailleurs de la construction sont tous retournés au travail après le congé des Fêtes, y compris ceux de l’Outaouais.«Nous n’avons pas le choix, soutient Léopold Marion, le président régional de la CSN-Construction.
Les amendes que le gouvernement impose à ceux qui contreviennent à la loi sont les plus sévères qu’on ait jamais vues.»
Il souligne entre autres une amende de 100 000 $ par jour, imposée au syndicat si les membres ne se conforment pas à la loi.

Dans l’Outaouais, l’opposition à la loi 142, qui abolit la réglementation des relations de travail dans le secteur résidentiel de huit logements et moins, n’a pas été aussi musclée qu’ailleurs au Québec.
Les chantiers ont été paralysés pendant une journée dans l’Outaouais métropolitain et des syndiqués CSN sont allés faire du piquetage devant la maison du maire de Gatineau, Robert Labine, et devant la maison construite par l’ADAT (Association pour le droit au travail).Dans certaines régions du Québec, les chantiers ont été paralysés pendant deux semaines. C’est à la suite de ces débrayages, souvent marqués de violence et de vandalisme, que le gouvernement a fait adopter, avant Noël, la loi 158, forçant le retour des ouvriers sur les chantiers.

Les travailleurs sont retournés au lendemain de la promulgation de la loi. On s’attendait à que certaines activités reprennent au lendemain du congé des Fêtes, mais tout a été calme, lundi.La FTQ, la CSN et les autres centrales ont promis de continuer leur opposition à la loi 142 qui touche 25 000 travailleurs de la construction résidentielle.
M. Marion a indiqué qu’il se rendait, en fin de semaine, à Québec, pour une réunion du bureau fédéral de la CSN où le dossier de la construction sera à l’ordre du jour. C’est probablement à ce moment que l’on parlera de stratégies.
Il sera également question de l’entente entre l’Ontario et le Québec sur l’abolition des barrières interprovinciales et des conséquences pour les travailleurs de la construction dans la région.«Je n’ai pas vu le document. Je ne peux pas le commenter», a indiqué M. Marion.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :